Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario

Foire aux questions concernant le vaccin contre la COVID-19

Voici les réponses aux questions sur le vaccin contre la COVID-19 des résidents et des travailleurs de la région du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO).

Si vous souhaitez parler à un professionnel qualifié de vos questions concernant le vaccin contre la COVID-19, vous pouvez prendre un rendez-vous avec VaxFacts au 416-438-2911 ext. 5738 ou cliquez ici.

Questions générales sur le vaccin contre la COVID-19 :

Questions concernant la sécurité du vaccin contre la COVID-19 :

Questions concernant quand et comment sera organisée la distribution du vaccin :


Questions générales sur le vaccin contre la COVID-19

Quels vaccins contre la COVID-19 sont présentement disponibles et quel est leur degré d’efficacité?

Présentement, Santé Canada a approuvé l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 à ARNm de Pfizer-BioNTech et Moderna au Canada, ainsi que le vaccin d’AstraZeneca (COVISHIELD)*. Le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) a aussi été approuvé mais n’est pas encore disponible au Canada. D’autres vaccins pourraient également être autorisés plus tard.

Tous les vaccins contre la COVID-19 dont l’administration est autorisée au Canada sont efficaces pour protéger contre la maladie, l’hospitalisation et le décès. Les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna se sont montrés efficaces à plus de 85 % après l’administration de la deuxième dose. Le vaccin d’AstraZeneca (COVISHIELD) s’est montré efficace à plus de 80 % à la suite de la deuxième dose. Tous les vaccins contre la COVID-19 dont l’administration est autorisée au Canada sont aussi très efficaces pour prévenir l’hospitalisation et le décès.

* REMARQUE : Le 11 mai dernier, l’Ontario a annoncé que le déploiement et l’administration des premières doses du vaccin d’AstraZeneca étaient interrompus par mesure de prudence après avoir observé la fréquence accrue d'une maladie rare de la coagulation sanguine. Pour le moment, les premières doses ne devraient être administrées qu’en cas de circonstances atténuantes (c.-à-d. selon la recommandation d’un allergologiste ou immunologiste  lorsqu’il existe une allergie confirmée aux composantes des vaccins à ARNm). Pour des renseignements sur les deuxièmes doses d'AstraZeneca, veuillez consulter : J’ai reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca, mais on en interrompt l’administration pour les premières doses en Ontario. Qu’est-ce qui va se passer pour ma seconde dose?

Les vaccins sont-ils interchangeables?

Oui. L’administration des vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna est interchangeable (le vaccin de l’un pour la première dose et celui de l’autre pour la deuxième) en toute sécurité, sans risque accru ni efficacité réduite du vaccin. L’un et l’autre peuvent également être administrés en toute sécurité comme deuxième dose aux personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin d’AstraZeneca/COVISHIELD comme première dose.

Le Système de prise de rendez-vous provincial ne précise plus le type de vaccin (Pfizer-BioNTech ou Moderna) qui est administré en prenant le rendez-vous. Les vaccins contre la COVID-19 à ARNm de Pfizer-BioNTech et Moderna sont administrés dans les cliniques de vaccination contre la COVID-19 partout dans la région du BSEO. Selon la disponibilité des vaccins au moment du rendez-vous, il se peut que les personnes qui se présentent dans les cliniques pour la seconde dose ne reçoivent pas le même vaccin qu’à la première, bien que nous nous efforcions de le faire dans la mesure du possible. Soyez certains que le meilleur vaccin à recevoir est le premier qui est disponible.

Qu’est-ce qu’un vaccin à ARN messager (ARNm)?

Les vaccins à base d'ARNm sont un nouveau type de vaccin; toutefois, les chercheurs étudient et travaillent avec ces vaccins depuis un certain temps. Les vaccins à base d'ARNm enseignent à nos cellules comment fabriquer une protéine qui déclenchera une réponse immunitaire. Une fois cette réponse déclenchée, notre corps produit des anticorps. Ces anticorps nous aident à combattre l'infection si le vrai virus pénètre dans notre corps à l'avenir.

Comme dans le cas de tous les vaccins, les personnes vaccinées sont protégées sans jamais avoir à risquer les conséquences graves d'une exposition au virus. De plus, les gens ne peuvent pas contracter la COVID-19 à partir du vaccin lui-même.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna sont des vaccins à ARNm.

En quoi consiste le vaccin?

Les vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca (COVISHIELD)* sont administrés en 2 doses avec une seringue dans le haut du bras. Vous devriez recevoir la première dose le plus tôt possible. La seconde dose du vaccin est donnée jusqu’à 16 semaines après la première. Il est très important de recevoir les deux doses. Bien que vous puissiez bénéficier d’une certaine protection après la première dose, vous serez le mieux protégé après avoir reçu les deux doses.

D’autres vaccins peuvent être approuvés sous peu, qui peuvent ou non exiger une seconde dose. Des instructions vous seront remises au moment de votre vaccination.

* REMARQUE : Le 11 mai dernier, l’Ontario a annoncé que le déploiement et l’administration des premières doses du vaccin d’AstraZeneca étaient interrompus par mesure de prudence après avoir observé la fréquence accrue d'une maladie rare de la coagulation sanguine. Pour des renseignements sur les deuxièmes doses d'AstraZeneca, veuillez consulter : J’ai reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca, mais on en interrompt l’administration pour les premières doses en Ontario. Qu’est-ce qui va se passer pour ma seconde dose?

Le vaccin est-il obligatoire?

Le vaccin contre la COVID-19 n’est pas obligatoire, mais il est toutefois fortement recommandé pour aider à protéger contre le virus, surtout pour les personnes qui courent des risques élevés de maladie grave ou de décès, et pour les personnes qui travaillent directement auprès des populations vulnérables.

Pour protéger le grand public et les employés, l’accès à certains commerces ou installations peut être restreint aux personnes qui peuvent faire la preuve de leur vaccination contre la COVID-19. Par ailleurs, certains milieux de travail peuvent disposer de politiques exigeant que les travailleurs soient vaccinés.

* REMARQUE : Le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’à partir du 22 septembre 2021, il exigera que les gens soient entièrement vaccinés et qu’ils fournissent la preuve de leur vaccination pour avoir accès à certains commerces et installations. Pour les détails, consultez L’Ontario exigera une preuve de vaccination dans certains établissements et L’Ontario publie des directives pour soutenir la politique en matière de preuve de vaccination.

De plus, la Directive no 6 sur la politique de vaccination contre la COVID-19 dans le milieu de la santé oblige les hôpitaux et les fournisseurs de soins communautaires d’instaurer une politique de vaccination contre la COVID-19 pour les employés, le personnel, les contractants, les étudiants et les services ambulanciers ainsi qu’une politique de vaccination pour le personnel paramédical.

Est-ce que je peux quand même développer ou transmettre la COVID-19 après avoir été vacciné?

Le vaccin contre la COVID-19 est très efficace à prévenir les symptômes de la COVID-19 pour les gens qui l’attrapent. Durant les essais cliniques, les vaccins de Pfizer BioNTech et de Moderna se sont avérés efficaces à plus de 85 % à prévenir la maladie de COVID-19 chez les personnes qui avaient reçu les deux doses du vaccin. Le vaccin d’AstraZeneca (COVISHIELD) s’est montré efficace à plus de 80 % à la suite des deux doses.

Il y a une faible probabilité que vous puissiez encore contracter la COVID-19 après avoir été vacciné. Certains éléments probants indiquent que les vaccins réduisent les symptômes et la gravité de la maladie de la COVID-19. Comme c’est le cas pour la plupart des vaccins, il y a de légers risques que des cas surviennent chez les personnes entièrement vaccinées. On y réfère comme étant des « infections sporadiques ». Elles se produisent le plus souvent parmi les personnes âgées et les autres populations vulnérables dont le système immunitaire est faible. Cependant, même chez ls personnes qui développent un infection sporadique, les vaccins réduisent les symptômes et la gravité de la maladie. Cela réduit alors la transmission puisque, pour la plupart des variants, les personnes atteintes d’infection sporadique ont souvent une petite quantité du virus dans leur corps et qu’ils en excrètent moins quand elles parlent, expirent ou font d’autres activités normales au quotidien. Il est important de poursuivre les mesures de santé publique telles que la distanciation physique, le port d'un masque et rester à la maison en cas de maladie.

Pourquoi dois-je me faire vacciner même si le taux de survie à l’infection de la COVID-19 infection est élevé?

La COVID-19 peut s’avérer une maladie grave pour bien des gens. Parmi les gens qui reçoivent un diagnostic de la COVID-19 au Canada, environ 1 personne sur 13 devra être hospitalisée, et plus tragique encore, environ 1 personne sur 40 (~ 2,5 %) en mourra.

Pour certaines personnes, les symptômes peuvent durer pendant des mois. Ces gens ont été baptisés les COVID-longs ou « long-haulers » en anglais. Le virus peut même endommager le cœur, le cerveau, les poumons et faire grimper les risques de problèmes de santé à long terme. Même les personnes jeunes et en santé peuvent se sentir mal pendant des semaines ou des mois après avoir été infectées de la COVID-19.

Les effets à court terme du vaccin contre la COVID-19 sont moins grands que le risque et le potentiel des dommages à long terme pour la santé que peut causer le virus de la COVID-19.

Si j’ai testé positif à la COVID-19 dans le passé, est-ce que je devrais quand même me faire vacciner?

Oui. Vous obtiendrez une certaine immunisation de votre infection mais personne ne sait combien de temps elle va durer. Il est arrivé que certaines personnes aient rattrapé la COVID-19 avant de pouvoir se faire vacciner. Vous ne devriez pas recevoir le vaccin si vous êtes malade ou que vous êtes présentement atteint de la COVID-19. Attendez de vous sentir mieux pour vous faire immuniser.

Les vaccins actuels sont-ils efficaces contre les nouveaux variants de la COVID-19?

Les vaccins sont efficaces contre le variant Delta chez les personnes entièrement vaccinées avec deux doses. Cependant, il est fortement recommandé de recevoir une troisième dose afin d'améliorer la réponse immunitaire contre le variant Omicron.

Comme c’est le cas pour la plupart des vaccins, il y a de légers risques que des cas surviennent chez les personnes entièrement vaccinés. On y réfère comme étant des « infections sporadiques ». Elles se produisent le plus souvent parmi les personnes âgées et les autres populations vulnérables dont le système immunitaire est faible. Cependant, même chez les personnes qui développent une infection sporadique, les vaccins réduisent les symptômes et la gravité de la maladie. Cela réduit alors la transmission puisque, pour la plupart des variants, les personnes atteintes d’infection sporadique ont souvent une petite quantité du virus dans leur corps et qu’ils en excrètent moins quand elles parlent, expirent ou font d’autres activités normales au quotidien.

Quel est l’intervalle présentement recommandé entre la première et la seconde dose?

Pour recevoir la seconde dose, au moins 21 jours doivent être passés depuis la première dose du vaccin de Pfizer, 28 jours depuis la première dose du vaccin de Moderna, ou encore 8 semaines si vous avez eu l’AstraZeneca. Cependant, les intervalles entre les première et deuxième doses d'une série de deux vaccins contre la COVID-19 qui semblent être optimaux sont les suivants :

  • Huit semaines pour les vaccins à ARNm contre la COVID-19 (Pfizer-BioNTech et Moderna);
  • Au moins huit semaines pour le vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca contre la COVID-19.

Certains groupes exigent un intervalle plus court entre les doses du vaccin contre la COVID-19 :

Certaines populations particulières ont besoin d’une plus grande protection supplémentaire et doivent recevoir la deuxième dose à l'intervalle initialement recommandé. Ces groupes peuvent être plus à risque parce qu'ils sont atteints de conditions médicales spécifiques, vivent dans des centres d’hébergement collectif avec d'autres personnes à haut risque (ex. des établissements de soins de longue durée), ou vivent dans des communautés où il est très difficile de dispenser des soins médicaux.

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande que les populations suivantes reçoivent leur deuxième dose de vaccin selon l'intervalle initialement recommandé (3 semaines pour Pfizer, 4 semaines pour Moderna, 4 à 12 semaines pour AstraZeneca/COVISHIELD) :

  • Les résidents des foyers de soins de longue durée, des maisons de retraite, des pavillons de soins pour aînés et des établissements avec services d’assistance
  • Les receveurs de greffes (incluant les greffes d’organes solides et les greffes de cellules souches hématopoïétiques)
  • Les personnes atteintes de troubles hématologiques malins et de tumeurs solides malignes non hématologiques qui reçoivent un traitement actif (chimiothérapie, traitements ciblés, immunothérapie), à l’exception des personnes qui reçoivent uniquement une hormonothérapie ou une radiothérapie
  • Personnes traitées par hémodialyse ou dialyse péritonéal
  • Les Premières nations et les populations autochtones, ainsi que les membres du ménage et les partenaires de vie (incluant les partenaires et les membres du ménage non autochtones) à l’intervalle indiqué dans la monographie du produit ou lorsque les réservations du rendez-vous pour la deuxième dose sont disponibles

Travailleurs de la santé à risque élevé en première ligne :

Les travailleurs de la santé appartenant au groupe de priorité la plus élevée sont aussi admissibles à recevoir la seconde dose du vaccin à l’intervalle réduit. Cliquez ici pour la liste complète des travailleurs de la santé du groupe Priorité la plus élevée.

Y aura-t-il suffisamment de vaccins pour tout le monde?

Oui. Le Canada a acheté suffisamment de vaccins pour s’assurer qu’une deuxième dose sera disponible à chaque adulte qui désire se faire vacciner et compléter la série de vaccins.

Si je voyage à l'extérieur du pays après avoir reçu le vaccin, dois-je quand même m’isoler pendant 14 jours dès mon retour de voyage?

Si vous voyagez à l’extérieur du Canada, votre statut de vaccination peut vous exempter de la mise en quarantaine et des exigences concernant les tests. Pour de plus amples renseignements sur les restrictions et les exigences de voyage, consultez Restrictions, exemptions et conseils en matière de voyage.

Qu'est-ce qui est considéré comme entièrement vacciné?

Une personne est considérée comme entièrement vaccinée si elle a reçu :

  • soit la série complète d’un vaccin contre la COVID-19 autorisé par Santé Canada, ou une combinaison de vaccins autorisés par Santé Canada,
  • soit une ou deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 non autorisé par Santé Canada, et par la suite une dose d’un vaccin à ARNm contre la COVID-19 autorisé par Santé Canada, ou
  • soit trois doses d’un vaccin contre la COVID-19 non autorisé par Santé Canada.

Une troisième dose est recommandée pour certaines populations. Les membres de ces groupes sont quand même considérés entièrement vaccinés sans voir reçu une troisième dose s’ils répondent aux critères ci-dessus.

Rappel : Vous êtes entièrement vaccinés si vous avez reçu votre seconde dose d’un vaccin contre la COVID-19 (ou une seule dose d’un vaccin de Johnson & Johnson) depuis au moins 14 jours.


Questions concernant la sécurité du vaccin contre la COVID-19

Le vaccin est-il sûr?

Oui, tous les vaccins utilisés au Canada ont été approuvés par Santé Canada. Le Ministère n’approuve un vaccin que si des données scientifiques robustes et probantes montrent qu’il est sûr et efficace. Après l’approbation, Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada continuent de surveiller la sécurité et l’efficacité à long terme de tous les vaccins autorisés au Canada.

¨Pour obtenir des renseignements détaillés sur le vaccin et la preuve qui découle du processus d’approbation du vaccin, consultez le site Web du gouvernement du Canada.

Quels sont les effets secondaires les plus communs du vaccin contre la COVID-19?

Certaines personnes peuvent présenter certains effets secondaires du vaccin, mais il est probable qu’ils soient légers à modérés et qu’ils disparaissent après quelques jours. Les effets secondaires les plus communs incluent la douleur au site de l’injection, un mal de tête, la fatigue, les douleurs musculaires et articulaires, les frissons et la fièvre.

Il est important de recevoir la deuxième dose même si vous présentez des effets secondaires légers à modérés. Vous pourriez développer les mêmes effets secondaires en recevant votre deuxième dose.

Y a-t-il des effets secondaires graves?

Les effets secondaires graves sont très rares. Ils comprennent :

  • L’urticaire
  • L’enflure de la bouche et la gorge
  • La difficulté à respirer, l’enrouement ou le sifflement
  • Une fièvre de plus de 40C ou 104F
  • Des convulsions
  • Très rarement, le vaccin d’AstraZeneca (COVISHIELD) est associé à une forme rare mais grave de caillots de sang à la suite de la vaccination (appelée thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccine ou TTIV). Les symptômes incluent :
    • Essoufflement
    • Douleur à la poitrine
    • Enflure des jambes
    • Douleur abdominale persistante
    • Apparition soudaine de maux de tête graves ou persistants qui s’aggravent, ou une vision trouble
    • Des contusions (à un endroit autre que celui du site d’injection)
  • Très rarement, des cas de myocardite et de péricardite ont été déclarés à la suite de  l’administration du vaccin contre la COVID-19 à ARNm. Les symptômes incluent :
    • Douleur thoracique
    • Essoufflement
    • Palpitations ou rythme cardiaque accéléré ou anormal

Si vous présentez des effets secondaires graves, consultez immédiatement un médecin. Ne prenez pas une deuxième dose du vaccin si vous avez eu des effets secondaires graves à la suite de la première. Demandez des conseils à votre fournisseur de soins de santé.

La formation de caillots de sang à la suite de l’administration du vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca a été signalée. Le vaccin d’AstraZeneca (COVISHIELD) est-il sûr?

Très rarement, le vaccin d’AstraZeneca est associé à une forme rare mais grave de caillots de sang à la suite de la vaccination.

Le 11 mai dernier, l’Ontario a annoncé que le déploiement et l’administration des premières doses du vaccin d’AstraZeneca étaient interrompus par mesure de prudence après avoir observé la fréquence accrue de la maladie rare de la coagulation sanguine.

Le 21 mai, le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé publique, procède à l’administration de la seconde dose du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19. Cette décision est fondée sur les dernières données scientifiques et probantes qui suggèrent que les risques de développer des caillots de sang sont dramatiquement plus bas après l'administration de la seconde dose de l'AstraZeneca.

J’ai reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca, mais on en interrompt l’administration pour les premières doses en Ontario. Qu’est-ce qui va se passer pour ma seconde dose?

Le gouvernement de l’Ontario a mis à jour ses directives pour les personnes qui ont reçu une première dose du vaccin AstraZeneca mais pas une deuxième. Conformément à la recommandation du CCNI, bien qu’un produit vaccinal contre la COVID-19 d’AstraZeneca/COVISHIELD ou à base d’ARNm peut être offert comme seconde dose d’une série de vaccins commencée avec le vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca/COVISHIELD, un produit à ARNm contre la COVID-19 est préférable comme dose suivante vu les données probantes émergentes, incluant la possibilité d’une meilleure réponse immunitaire et la sécurité des horaires de vaccination. Les deux options de seconde dose disponibles pour les personnes ayant reçu leur première dose du vaccin d’AstraZeneca sont sans danger et offrent une forte protection contre la COVID-19, les deux compteront comme une série complète.

Ces options de seconde dose seront fournies selon l’intervalle minimum de 8 semaines :

  • Si vous avez reçu la 1re dose du vaccin AstraZeneca il y a 8 semaines ou plus et vous désirez en recevoir une 2e, contactez la pharmacie ou le fournisseur de soins primaires qui vous a administré la 1re dose pour prendre rendez-vous.
  • Si vous avez reçu la 1re dose du vaccin d'AstraZeneca il y a 8 semaines ou plus et vous préférez que la 2e soit un vaccin à ARNm, vous pouvez vous présenter dans n'importe quelle clinique de vaccination du BSEO durant les heures de la vaccination sans rendez-vous pour recevoir votre 2e dose du vaccin ou utiliser le système provincial de prise de rendez-vous (ou appeler au 1-833-943-3900) pour un rendez-vous de la 2e dose dans une clinique où les vaccins de Pfizer ou Moderna sont administré. Les fournisseurs de soins primaires et les pharmacies pourraient également contacter les résidents admissibles qui ont reçu la 1re dose du vaccin AstraZeneca dans leurs cliniques.  

Est-ce que je peux développer la COVID-19 à cause du vaccin?

Non. Il n’y a pas de cellules vivantes de la COVID-19 dans le vaccin.

Est-ce que le vaccin contre la COVID-19 va changer mon ADN?

Non, le vaccin ne modifie pas ni ne peut-il modifier votre ADN de quelque façon que ce soit.

Je suis enceinte. Est-ce que je peux recevoir le vaccin contre la COVID-19?

Vous êtes enceinte? Vous pouvez décider de vous faire vacciner à n’importe quel moment de votre grossesse. Il vous est recommandé, sans que ce soit exigé toutefois, de discuter du vaccin avec votre médecin traitant ou avec le fournisseur de soins qui est familier avec votre grossesse. Toutefois, une lettre d’un fournisseur de soins n’est pas nécessaire à la vaccination.

Pour vous aider à prendre une décision, consultez cette ressource du Provincial Council for Maternal and Child Health.

Si vous êtes enceinte et que vous avez moins de 18 ans, contactez votre fournisseur de soins primaires ou appelez le bureau de santé au 613-933-1375 ou 1-800-267-7120 pour discuter de la meilleure option pour vous.

Qui ne devrait pas être vacciné?

Les personnes suivantes ne devraient pas recevoir le vaccin contre la COVID-19 :

  • Les personnes qui ont des allergies aux ingrédients du vaccin contre la COVID-19 devraient se faire évaluer par leur fournisseur de soins de santé.
  • Les personnes qui ont une réaction allergique grave au vaccin contre la COVID-19 (première dose) ne devraient pas recevoir la deuxième dose du vaccin à moins qu’elle soit recommandée par un représentant de la santé publique.
  • Les enfants nés après 2016 ne sont pas encore admissibles, car le vaccin n’a toujours pas été approuvé pour ce groupe d’âge.
  • Toute personne malade, atteinte de la COVID-19 ou ayant reçu un différent vaccin au cours des deux dernières semaines devrait attendre pour se faire vacciner.

À ce stade, il est fortement recommandé aux personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui sont atteintes de maladie auto-immune de consulter leur médecin traitant concernant le moment de se faire vacciner relativement à une thérapie ou un traitement pour soigner leur condition.

Pour de plus amples renseignements, consultez : Recommandations de vaccination contre la COVID-19 pour les groupes particuliers

Si j’ai déjà fait une réaction à un vaccin différent dans le passé, est-ce que je peux quand même recevoir le vaccin contre la COVID-19?

Consultez votre médecin ou fournisseur de soins de santé si vous avez fait des réactions allergiques graves à un vaccin dans le passé. Ils examineront votre dossier médical et vous aideront à prendre une décision.

Est-ce que je devrais recevoir le vaccin contre la COVID-19 si j’ai des allergies alimentaires ou saisonnières?

Veuillez consulter votre médecin ou fournisseur de soins de santé pour savoir s’il est sécuritaire pour vous de recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Je viens de recevoir un vaccin pour autre chose. Est-ce que je peux quand même me faire vacciner contre la COVID-19 maintenant?

Dans le cas des adultes et des jeunes de 12 ans et plus, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande la co-administration des vaccins contre la grippe et contre la COVID-19, ou à n’importe quel moment avant ou après d’autres vaccins, y compris les vaccins vivants, non vivants, avec adjuvant ou sans adjuvant.

Pour le moment, les recommandations visant les enfants de 5 à 11 ans sont différentes. Le CCNI recommande que, dans la mesure du possible, les enfants ne devraient pas recevoir le vaccin contre la COVID-19 dans les 14 jours avant ou après avoir reçu d'autres vaccins. Il s'agit d'une mesure préventive permettant de surveiller les effets secondaires du vaccin contre la COVID-19 ou d'un autre vaccin. Cependant, dans certains cas, un fournisseur de soins de santé pourrait recommander qu'un enfant reçoive un vaccin de façon urgente. Cela pourrait se produire dans les 2 semaines suivant la vaccination contre la COVID-19.

Doit-on s’inquiéter de la myocardite ou de la péricardite à la suite d’un vaccin contre la COVID-19 à ARNm?

Des cas de myocardite ou de péricardite à la suite de l’immunisation contre la COVID-19 ont été signalés chez un faible nombre de personnes au Canada et à l’étranger. Ces rapports sont très rares et des enquêtes se poursuivent sur le lien entre la myocardite/péricardite et les vaccins à ARNm.

Santé Canada rassure les Canadiens que les vaccins contre la COVID-19 continuent d’être sûrs et efficaces pour les protéger contre la COVID-19. Les avantages des vaccins anti-covids continuent de  l’emporter sur leurs risques éventuels, car les preuves scientifiques montrent qu’ils réduisent les décès et les hospitalisations dus à la COVID 19. Le gouvernement du Canada encourage les gens à se faire vacciner et à compléter leur série de vaccins dès qu’ils sont admissibles.

Consultez l’avis de sécurité à : https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2021/75959a-fra.php


Questions concernant quand et comment sera organisée la distribution du vaccin

Quand est-ce que je pourrai me faire vacciner contre la COVID-19?

 Les premières ou secondes doses des vaccins contre la COVID-19 sont maintenant disponibles à toutes les personnes admissibles nées en 2009 ou avant. Les personnes sont admissibles à la 2e dose après qu’au moins 3 semaines se sont écoulées après l’administration du vaccin de Pfizer ou  4 semaines après celui de Moderna. Seul celui de Pfizer est autorisé pour les enfants de 5 à 17 ans.

Les troisièmes doses du vaccin contre la COVID-19 sont aussi maintenant disponibles à certaines populations vulnérables. Pour les plus récentes informations sur l’admissibilité à la 3e dose, consultez  Quand est-il recommandé d’administrer une troisième dose?

Consultez la page Où et comment se faire vacciner contre la COVID-19 pour connaître les sites et les heures de vaccination dans la région du BSEO. Les vaccins contre la COVID-19 sont aussi disponibles dans les pharmacies participantes.

Pourquoi les résidents des établissements de soins de longue durée et des maisons de retraite à risque élevé sont-ils les premiers à recevoir une 3e dose du vaccin contre la COVID-19?

Les résidents des établissements de soins de longue durée (SLD) et des maisons de retraite à risque élevé comptent parmi les personnes les plus vulnérables de notre communauté, et sont les plus à risque de développer une maladie grave de la COVID-19 ou d’en mourir. C’est pourquoi ils représentent le groupe de première priorité pour la vaccination contre la COVID-19.

Les données indiquent que plusieurs mois après l’administration de deux doses de vaccin contre la COVID-19, la réponse immunitaire des résidents de foyers de soins de longue durée diminue considérablement par rapport à la population générale. L’administration d’une troisième dose aux résidents de milieux d’hébergement collectif à risque élevé, y compris les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite autorisées à risque élevé et les pavillons de soins aux aînés des Premières Nations, peut aider à augmenter la réponse immunitaire pour obtenir une meilleure protection contre la COVID-19. Les personnes appartenant à ces groupes peuvent recevoir la troisième dose au moins six mois après la deuxième dose.

Est-ce que je devrais attendre pour recevoir le vaccin que je préfère?

Non. Tous les vaccins contre la COVID-19 qui sont approuvés par Santé Canada sont efficaces. Il est important de recevoir le vaccin pour lequel vous êtes admissible lorsqu’il vous est offert – peu importe la marque ou le type de vaccin.

Que se passera-t-il si c’est mon tour à me faire vacciner et que je décide d’attendre?

Si c’est votre tour de vous faire vacciner, il est important de le prendre. Si vous attendez, il pourrait être plus long de le recevoir lorsque vous décidez de l’accepter.

Quand est-il recommandé d’administrer une troisième dose?

Pour les personnes des groupes admissibles, il est fortement recommandé de recevoir une troisième dose, mais ce n’est toutefois pas requis. Une troisième dose aidera aux personnes des groupes admissibles à améliorer leur réponse immunitaire afin de prévenir une infection et peut mieux nous préparer aux variants comme l’omicron. À ce moment, les personnes sont toujours considérées entièrement vaccinées avec deux doses.

En s’appuyant sur les recommandations du médecin hygiéniste en chef et des experts en santé, la province offre une troisième dose d’un vaccin contre la COVID-19 dans les cas suivants :

Les individus qui sont modérément ou gravement immunodéprimés

La réponse immunitaire des populations vulnérables identifiées dans ce document du Ministère de la Santé est diminuée à la suite du vaccin contre la COVID-19 comparativement à la population générale, ce qui augmente potentiellement le risque d’infection postvaccinale chez les personnes qui ont déjà reçu deux doses. Une troisième dose permettrait d’améliorer la réponse immunitaire des personnes dans ces groupes. Les personnes dans ces groupes peuvent recevoir leur troisième dose au moins 56 jours après leur deuxième et devraient être contactées par leur fournisseur de soins de santé.

La province recommande une nouvelle vaccination avec une nouvelle série primaire du vaccin contre la COVID-19 après une transplantation pour les personnes qui reçoivent une greffe de cellules souches hématopoïétiques, une greffe de cellules hématopoïétiques (autologue ou allogénique) et les personnes qui reçoivent une thérapie par CAR T, en raison de la perte d’immunité après la thérapie ou la transplantation.

Personnes âgées vulnérables qui vivent dans les maisons de soins en collectivité, incluant les résidents des maisons de retraites autorisées

Ceci inclut les personnes qui sont transférées de l’hôpital à une maison de retraite autorisée, des patients recevant d’autres niveaux de soins (ANS) par exemple.   

Les données indiquent que plusieurs mois après l’administration de deux doses de vaccin contre la COVID-19, la réponse immunitaire des résidents de foyers de soins de longue durée diminue considérablement par rapport à la population générale. L’administration d’une troisième dose aux résidents de milieux d’hébergement collectif à risque élevé, y compris les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite autorisées à risque élevé et les pavillons de soins aux aînés des Premières Nations, peut aider à augmenter la réponse immunitaire pour obtenir une meilleure protection contre la COVID-19. Les personnes appartenant à ces groupes peuvent recevoir la troisième dose au moins 84 jours après la deuxième dose.

Groupes additionnels admissibles à recevoir une troisième dose

Les personnes qui appartiennent dans ces groupes peuvent recevoir une troisième dose au moins 84 jours après avoir reçu leur deuxième dose.

  • Les adultes de 18 ans et plus (nés en 2003 ou avant), sans rendez-vous en pharmacie et chez d'autres partenaires, ou sur rendez-vous
  • Les populations autochtones qui vivent sur ou hors réserve et les membres de leur ménage âgés de 18 ans et plus
  • Les travailleurs de la santé, tels que définis par le Ministère (Appendice B)
  • Les soignants essentiels désignés qui œuvrent dans les milieux de vie collectifs
  • Les personnes qui ont reçu 2 doses d’AstraZeneca ou 1 dose du Janssen
    • Il est recommandé de recevoir un vaccin à ARNm comme troisième dose sauf sur avis contraire.

Qui est admissible à une quatrième dose?

Les clients immunodéprimés âgés de 18 ans et plus

Les clients immunodéprimés admissibles peuvent maintenant prendre rendez-vous pour une 4e dose en passant par le système de prise de rendez-vous provincial. La possibilité de le faire en ligne sera disponible sous peu. Les personnes admissibles peuvent utiliser la même lettre d’admissibilité utilisée pour leur 3e dose. Les personnes appartenant à ce groupe peuvent recevoir leur 4e dose au moins 84 jours après avoir reçu la 3e dose.

Les personnes âgées vulnérables qui vivent en établissement de soins collectif, incluant les maisons de retraite autorisées

Ceci comprend les personnes qui sont transférées d’un milieu hospitalier à une maison de retraite autorisée, comme les patients bénéficiant d’un autre niveau de soins (ANS). Les personnes appartenant à ce groupe peuvent recevoir leur 4e dose au moins 84 jours après la 3e dose.

Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario