Nouvelles


Le BSEO publie le rapport sur la santé mentale dans l’Est ontarien

2019-09-23

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a publié un instantané de l’état de la santé mentale dans l’Est ontarien.

Cet instantané vise à déterminer un référentiel en vue des efforts de promotion et de surveillance futurs du BSEO et de ses partenaires communautaires locaux en matière de santé mentale. Le rapport est fondé sur le Cadre d’indicateurs de surveillance de la santé mentale positive de l’Agence de la santé publique du Canada, le cadre servant de structure avec laquelle mesurer la santé mentale à l’aide de 25 indicateurs différents.

« La santé mentale est une priorité dans notre région. Ce rapport constitue un appel à l’action pour tous nos partenaires communautaires, soit de continuer à collaborer à la promotion de la santé mentale », déclare Dr Paul Roumeliotis, Médecin hygiéniste. « De nombreux comités et agences pourront bénéficier de ces données alors que nous travaillons ensemble avec notre population pour augmenter les facteurs de protection qui favorisent la santé mentale. » Il ajoute qu’avec ses partenaires communautaires, le BSEO travaille à lancer une campagne visant la promotion de la vie et la sensibilisation à la santé mentale au cours des quelques prochains mois dans le but de promouvoir la résilience et le bien-être psychologique.

Dans ce rapport, le secteur de service du BSEO a obtenu sensiblement la même note que le reste de l’Ontario pour la plupart des indicateurs tels que la satisfaction à l’égard de la vie et le bien-être social, mais il y a quelques exceptions remarquables comparativement à la province en général.

Le taux d’automutilation

La population de la région a un plus haut taux de personnes qui se font du mal intentionnellement qu’ailleurs en Ontario. Ceci est remarqué dans le nombre de personnes par 100 000 habitants qui sont admises à l’Urgence de l’hôpital à cause d’automutilation. Alors que 155 personnes ont été admises en Ontario, 206 ont été admises dans l’Est ontarien en 2017.

Les femmes sont particulièrement à risque d’automutilation dans l’Est ontarien, où 316 personnes par 100 000 habitants ont été admises à l’Urgence à cause d’automutilation en 2017, comparé à 205 en Ontario.

Consommation d’alcool et de tabac

Le rapport révèle aussi que les taux de gros buveurs et de fumeurs dans la région du BSEO sont plus élevés que dans le reste de l’Ontario.

Bien que 44 % de la population âgée de 19 ans et plus s’autodéclarent comme ayant dépassé le nombre de verres tel qu’établi dans les directives de consommation d'alcool à faible risque en Ontario, ce nombre augmente à 48 % dans l’Est ontarien.

La situation est sensiblement la même pour l’usage des produits du tabac. Bien que tout juste moins de 12 % de la population âgée de 12 ans et plus ont déclaré être fumeur présentement en Ontario, ce nombre s’élève à plus de 16 % dans l’Est ontarien.

Pour mieux comprendre les effets de la santé mentale sur la population de l’Est ontarien, n’hésitez pas de consulter le rapport « La santé mentale dans l’Est ontarien » qui décrit l’état actuel de la santé mentale dans la région. Le rapport complet en anglais seulement ainsi qu’un sommaire en français sont disponibles à https://eohu.ca/fr/statistiques-sur-la-sante-et-rapports-de-surveillance.

Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario