L'halisidote du caryer

L’halisidote du caryer est une chenille venimeuse récemment aperçue dans l’Est ontarien. La chenille est blanche et duveteuse; elle a sur le dos des marques noires qui ressemblent à des maillons de chaîne. De longs poils noirs s’étendent près du devant et de l’arrière de son corps. Elle peut atteindre une longueur de 4,5 centimètres.

Pourquoi faut-il s’inquiéter de l’halisidote du caryer?

Le contact avec ces chenilles peut causer une éruption de la peau semblable à celle que causent l’ortie et l’herbe à puce. Les symptômes varient d’une légère rougeur de la peau à une sensation de brûlure, l’enflure et la douleur. Certaines personnes peuvent développer un mal de tête, la nausée ou une réaction allergique.

Que dois-je faire si j’ai touché à une chenille comme celle-là?

Lavez la zone affectée à l’eau et au savon dès que possible. Dans le cas d’une démangeaison ou d’enflure, appliquez de la lotion à la calamine ou de la glace sur les zones affectées. Les personnes qui développent des réactions allergiques généralisées devraient consulter un médecin.

Où trouve-t-on l’halisidote du caryer?

L’halisidote du caryer se trouve dans le sud de l’Ontario. Elle se nourrit de feuilles de caryer, de noyer, de frêne, d’orme et de chêne pour se préparer à l’hivernation dans son cocon.  

Références

  • Wagner, D.L., Caterpillars of eastern North America: A guide to identification and natural history. New Jersey: Princeton University Press, 2005.
  • Goddard, J. Physician's guide to arthropods of medical importance. (5th ed.). Boca Raton: CRC Press, Taylor & Francis Group, 2007.

Développé par le Middlesex-London Health Unit et adapté avec sa permission.

Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario