Nouvelles


Déclaration de Dr Paul Roumeliotis, Médecin hygiéniste, sur le racisme, les iniquités sociales et la santé

2020-06-05

À la lumière des événements récents et tragiques comportant de la violence à l’égard de la communauté noire au sud de la frontière, je désire réitérer notre position à l’effet que le racisme est un enjeu de la santé publique qui préoccupe toujours ici au Canada comme à l’étranger. Le racisme, qu’il soit à l’égard des Noirs, des Autochtones, des Premières nations, des Asiatiques ou d’autres communautés, est inacceptable sous toutes ses formes. En tant que Canadiens, nous devons travailler ensemble pour faire la lumière sur le racisme là où il existe, de le reconnaître et de l’éradiquer.

Le racisme crée un climat qui peut donner lieu à des incidents violents qui passent inaperçus et qui restent sans conséquences. Nous ne devons pas, en aucun cas, le tolérer. Les impacts du racisme sont insidieux et répandus, et vont bien au-delà des incidents violents. C’est un fait de la santé publique que le racisme est un déterminant social de la santé. Les victimes du racisme sont touchées de manière disproportionnée par ses désavantages sociaux et ses conséquences sur la santé physique et mentale. Les iniquités sociales, l’isolement et la ségrégation sont la source de taux plus élevés de maladie mentale et physique chez les victimes de racisme. La pandémie actuelle n’y fait aucune exception puisqu’il est devenu apparent que les populations désavantagées sur le plan social, sont beaucoup plus susceptibles aux effets graves et mortels de la COVID-19.

Le plus récent meurtre tragique et insensé d’un homme afro-américain aux mains de la police a suscité, avec raison, une vague incroyable de colère, de chagrin et de frustration dans le monde entier. L’angoisse qu’ont démontrée les manifestants de par le monde, fait ressortir au premier plan l’indignation profonde face au racisme structurel et social chronique. Les manifestations jouent un rôle important à forcer les autorités et les individus à confronter et à examiner le racisme.

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario appuie le droit aux manifestations pacifiques qui réclament des changements sociaux. Toutefois, j’incite chacun et chacune à le faire de façon à se protéger et à protéger ceux qui les côtoient, vu le danger continu que représente la pandémie actuelle surtout. Il serait peut-être avantageux pour vous d’envisager des méthodes virtuelles pour montrer votre appui, particulièrement si vous ou quelqu’un dans votre foyer, êtes à risque plus élevé de maladie grave des suites de la COVID-19. Si vous êtes malade ou que vous avez des symptômes de la COVID-19 potentiels, il est important pour vous de rester à la maison et suivre les instructions de santé publique.

Si vous décidez de participer à une manifestation, veuillez suivre les directives de protection suivantes contre la COVID-19, pour vous et les autres :

  • Essayez de garder en tout temps au moins 2 mètres (6 pi.) entre vous et les autres participants.
  • Portez un masque pour vous protéger davantage. Évitez de vous toucher le visage ou le masque.
  • Apportez un désinfectant pour les mains et utilisez-le souvent.
  • Évitez de crier parce que cela peut projeter des gouttelettes respiratoires dans l’air et sur les gens. Utilisez au lieu, des enseignes, des tambours ou des instruments musicaux pour exprimer votre soutien.
  • Ne partagez pas votre eau, votre nourriture, vos affiches ni tout autres articles.

À la suite de la manifestation :

  • Enlevez et lessivez immédiatement vos vêtements.
  • Passez sous la douche le plus vite possible.
  • Désinfectez tout le matériel que vous aviez avec vous.
  • Surveillez les symptômes de la COVID-19 et faites-vous tester au besoin.
  • Évitez tout contact avec les personnes qui sont à risque plus élevé de tomber gravement malade à cause de la COVID-19 (ex. les personnes âgées, celles qui ont des conditions de santé préexistantes).
Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario