Nouvelles


Les rapatriés en quarantaine arrivent au CENTRE NAV

2020-02-21

Les passagers canadiens qui étaient à bord du paquebot de croisière Diamond Princess au Japon arrivent dans les installations isolées du CENTRE NAV à Cornwall vendredi matin pour commencer leur quarantaine de deux semaines par précaution.

Ces passagers mis en quarantaine à bord du paquebot pendant presque deux semaines à la suite de l’épidémie de COVID-19 en Chine, ont quitté Tokyo à bord d’un vol nolisé et sont arrivés à la BFC Trenton aux petites heures du matin, vendredi. Les Canadiens rapatriés placés sous surveillance, ont reçu une évaluation médicale en cas de symptômes avant de quitter le Japon ainsi qu’au cours de leur vol au Canada. À leur arrivée à Trenton, ils ont été évalués à nouveau et toute personne ayant développé une fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires en route n’a pas été amenée au CENTRE NAV de Cornwall. Les voyageurs ont été évalués encore en arrivant au CENTRE NAV.

Rapatriement au CENTRE NAV

Les efforts de rapatriement ont été pris en charge par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) avec l’aide de nombreuses agences comprenant l’Équipe des soins médicaux d’urgence provinciale, la Croix-Rouge canadienne, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario et les Forces armées canadiennes, entre autres. Ces agences participent aux activités de soutien telles que l’accueil et l’inscription des rapatriés, la direction vers les services d’hébergement appropriés, la coordination logistique, les repas et la mise en place des procédures de contrôle des infections appropriées. L’équipe des communications s’efforce de fournir des mises à jour régulières aux intervenants, aux employés du CENTRE NAV ainsi qu’au public et aux visiteurs en quarantaine.

Durant la quarantaine, les Canadiens rapatriés devront demeurer dans une zone sécurisée où ils continueront de subir chaque jour des évaluations de la santé par le personnel médical sur les lieux. La Croix-Rouge canadienne est responsable de leur livrer dans leur chambre, leurs repas et leurs fournitures. Ils pourront de plus sortir à l’extérieur régulièrement dans un endroit sécurisé inaccessible au grand public. À l’extérieur, ils devront porter des masques et des gants, et rester à deux mètres les uns des autres.

Advenant que certains d’entre eux présentent des signes de la COVID-19 durant la quarantaine, ils seront évalués et, si un besoin médical est déterminé, ils seront transférés à l’hôpital en suivant tous les protocoles de prévention des infections nécessaires.

« Tous ceux qui sont en contact avec les personnes en quarantaine dans la zone sécurisée suivent des protocoles stricts de prévention et contrôle des infections », déclare Dr Paul Roumeliotis, Médecin hygiéniste du BSEO. « Ces protocoles protègent la sécurité de la communauté, des personnes en quarantaine, ainsi que celle des gens qui leur viennent en aide, tout en assurant le maintien du respect et de la dignité des Canadiens rapatriés. »

« Ça n’a pas été un processus facile pour notre communauté, mais il nous faut maintenant passer d’un état de frustration à celui de travail acharné et de collaboration pour assurer que tout se déroule le mieux possible », indique Mme Bernadette Clement, mairesse de Cornwall. « Les Canadiens rapatriés ont traversé une période extraordinairement difficile et nous espérons qu’ils se sentiront rassurés et encouragés d’être enfin revenu en sol canadien. Nos cœurs sont avec eux. Bienvenue à Cornwall. »

Pour en savoir plus sur la COVID-19, consultez www.Canada.ca/coronavirus ou appelez la ligne d’information de l’Agence de la santé publique du Canada au 1-833-784-4397. Des renseignements sont aussi disponibles à www.Ontario.ca/coronavirus ou www.BSEO.ca.

Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario